SIO2 Finance, le lending multi VM arrive sur Astar network

Lancé en plein été, le protocole de lending SIO2 FInance veut utiliser pleinement les potentialités du réseau Astar Network. En effet, le lancement sur Polkadot de Astar et de Moonbeam à l’automne dernier (ainsi que de leurs jumelles Shiden et Moonriver sur Kusama) n’a pas permis de comprendre la spécificité de ces deux projets. Ils ont été tous les deux considérés comme des blockchains EVM identiques à de nombreuses autres et surtout identiques entre elles. Il semblait donc étrange de voir deux projets semblables obtenir les premières places de parachain dans l’écosystème Polkadot.

Bien au contraire, appartenir à l’univers Polkadot c’est choisir la voie de l’expérimentation et de la connexion. Si Moonbeam a emprunté la voie du multichain par son développement des contrats connectés, Astar Network s’est proposé de relier les deux univers de la programmation blockchain qui paraissaient inconciliables: l’Ethereum VIrtual Machine (EVM) et le Web Assembly (WASM). Profitant de cette spécificité, SIO2 Finance se propose d’utiliser le cross Virtual Machine dans les prochains mois.

Le Cross Virtual Machine (XVM), l’arme de bataille de Astar Network

Astar Network a été en automne 2021 une des premières parachains lancées sur Polkadot, tout comme sa jumelle Shiden l’a été pour les parachains Kusama. Elle a bénéficié d’un rapide engouement non seulement grâce aux premières applications qui s’y sont installées et qui sont relativement classiques mais aussi par son principe de dapp staking. Les utilisateurs peuvent staker leur $ASTR sur les applications qu’ils souhaitent afin que celles-ci récupèrent aussi une partie des récompenses de staking. Ce principe crée une émulation car les applications les plus soutenues par la communauté auront ainsi un revenu régulier.

Pourtant, le dappstaking n’est sans doute pas la carte maîtresse de Astar. L’équipe vient de mettre en place les premières pierres de ce qui doit faire l’originalité du réseau. Dans quelques temps Astar, ne sera plus simplement une parachain avec EVM mais une parachain utilisant le XVM, le cross virtual machine. En effet, l’écosystème blockchain utilise principalement deux types de langages et donc deux types de machines virtuelles pour les applications décentralisées. 

D’un côté nous avons l’Ethereum Virtual Machine et ses applications codées en Solidity. Cette machine virtuelle s’est popularisée depuis cinq ans et est devenue un incontournable de l’écosystème blockchain. Cependant, de plus en plus de blockchains utilisent le WASM (Web Assembly) et le Rust, le langage qui lui est associé. On retrouve son utilisation sur Cosmos (CosmWasm) mais aussi sur Near. En fait, si ces machines virtuelles ne sont pas encore aussi opérationnelles et simples que les EVM, elles ont aussi un avantage au niveau de la composabilité des smart contracts. Cette composabilité, qui permet l’interconnection des smart contracts selon différentes configurations, est essentielle pour les applications complexes qui demandent un grand nombre d’opérations et elle permet une plus grande sécurité. Le WASM serait peut-être une solution pour éviter les hacks à répétition que le monde de la DeFi a vécu depuis 2 ans.

Cependant, ces deux types de machine virtuelle vont sans doute coexister pendant longtemps. Or, dans un univers de plus en plus multi et surtout crosschain, il est essentiel de pouvoir faire communiquer les applications utilisant des machines virtuelles différentes. Le but est d’Astar est de faire coexister sur son réseau des applications utilisant les deux types de machine virtuelle. Ainsi une application utilisant l’EVM pourra appeler un smart-contract utilisant le WASM. Lorsque ce XVM sera pleinement opérationnel, une application n’aura plus à se demander sur quelle blockchain elle peut s’installer. Elle pourra interagir avec tout l’environnement du réseau quelque soit la machine virtuelle utilisée. Fidèle à la philosophie de Polkadot, Astar contribuera ainsi au développement de l’écosystème crosschain

SIO2 Finance, un protocole de prêt ambitieux

Le nouveau protocole de lending SIO2 Finance est la première application sur Astar à se proposer pour l’utilisation du XVM. Évidemment, le XVM ne sera pas disponible avant 2023. Il faudra dans un premier temps attendre son utilisation sur Shiden et donc le déploiement du WASM sur Astar.

Pour l’instant, SIO2 est donc un protocole de lending “classique”. Il complète la palette déjà existante dans l’environnement Polkadot. Pour l’instant il existe quatre protocoles qui permettent de déposer des assets en collatéral et d’emprunter. Il y a bien sûr la parachain Parallel Finance  (et son homologue Heïko sur Kusama) qui est devenue un des plus gros protocoles de l’écosystème en termes de TVL (238 millions pour l’ensemble Parallel et Heïko). La parachain permet aussi de déposer des assets en collatéral pour minter (et donc emprunter) de l’aUSD, le premier et principal stablecoin collatéralisé de l’écosystème. Malheureusement, une mauvaise configuration d’une nouvelle pool en août a entraîné le mint de plus de 3 milliards d’aUSD par erreur. Même si le problème est en cours de résolution, l’aUSD n’a pas encore retrouvé sa parité au dollar et le projet a perdu la confiance des investisseurs. Karura, la parachain équivalente sur Kusama, fonctionne quant à elle correctement. 

Du côté des dApps EVM, le plus important protocole de lending sur Moonbeam/Moonriver est Moonwell qui se décline dans sa version Apollo sur Moonriver et Artemis sur Moonbeam. L’ensemble a actuellement une TVL de plus de 111 millions de dollars. Depuis le hack du Bridge Nomad, qui était le bridge principal sur Moonbeam, Artemis fonctionne au ralenti et à perdu beaucoup de TVL, ses assets ayant perdu leur valeur. Enfin, on peut mentionner Starlay sur Astar qui a une TVL de 6 millions de dollars. Starlay a plusieurs fonctions qui lui permet de se démarquer des sites de lending classique: possibilité d’utiliser un effet de levier en empruntant et déposant en boucle jusqu’à 5 fois, possibilité de locker ses LAY pour obtenir du veLAY qui correspond à un pouvoir de vote (Starlay ayant vocation à utiliser une DAO pour sa gouvernance) et qui permet de récupérer une partie des revenus du protocoles.

Nous pouvons maintenant décrire le fonctionnement de SI02 Finance. Le protocole a encore une TVL assez réduite de 3,7 millions de dollars. Il est construit par l’équipe de AstridDAO qui a construit un autre stablecoin algorithmique: le $BAI. Celui-ci peut être utilisé en collatéral ou emprunté ainsi que 9 autres assets. Il est même l’asset le plus déposé (34%) et le deuxième à être le plus emprunté (21%), ce qui permet d’optimiser les rendements (On peut cumuler ainsi les rendements sur AstridDAO pour déposer les assets nécessaires pour minter du $BAI qu’on réutilise ici).

Tout comme Starlay, SIO2 Finance est un fork de Aave v2. SIO2 distribue son token le $SIO2 autant pour les déposants que pour les emprunteurs (vous trouverez les tokenomics en fin d’article). Ce token peut être locké afin d’obtenir des $veSIO2 pour recevoir les revenus du protocole et participer à la gouvernance. Ces tokens lockés servent de module de Safety Module en cas de déficit du protocole. Enfin, le protocole attribue à chaque asset un risque qui définit le taux de collatéralisation (= rapport entre le collatéral déposé et l’emprunt) nécessaire pour éviter la liquidation. Ce taux dépend avant tout de la volatilité de l’asset.

Comme on peut le constater, SIO2 Finance est pour l’instant un protocole similaire à beaucoup d’autres applications de lending. Sa force présente est évidemment son lien avec le stablecoin de AstridDAO qui permet d’allier les rendements des deux protocoles. Cependant, il faut attendre du multi-VM prévu soit fin 2022 soit début 2023 pour observer toutes ses potentialités. SIO2 Finance utilise l’EVM, puisque c’est pour l’instant la seule machine virtuelle disponible mais proposera dans quelques mois une partie WASM avec laquelle la partie EVM pourra interagir.

Après la hype du début d’année 2022, Astar était retombée au rang de blockchain EVM sans véritable spécificité. Même si son système de dappstaking permet  de récompenser les applications soutenues par leur communauté, le bear market du printemps a eu raison de l’enthousiasme du début. Cependant, l’arrivée prochaine du XVM pourrait changer la donne. En rendant possible l’interaction des smart contracts utilisant l’EVM avec ceux utilisant le WASM, Astar pourrait devenir le réseau idéal pour que n’importe quelle application s’y déployer tout en étant sûre de pouvoir agir avec son environnement. Le jeune protocole de lending SIO2 Finance se propose d’être le premier protocole utilisant cette fonctionnalité.

Tokenomics $SIO2: supply : 1 000 000 000

A la date de la sortie de l’article (20/09/22) le TGE du $SIO2 n’est pas encore annoncé.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s