Tour d’horizon du top 100 des cryptomonnaies – 5ème partie (60-51): de l’USDN à Aave

Alors que le marché repart peu à peu à la hausse, nous arrivons enfin à la moitié de ce top 100. Encore plusieurs projets peu mis en lumière, ce qui montre que visibilité et capitalisation ne vont pas toujours de pair.

60 Usdn (USDN)

L’USDN est le stablecoin de Waves. Il a été le facteur principal de ce layer 1 l’hiver dernier grâce à des rendements élevés, Waves utilisant la même formule que Anchor avec l’UST. Malheureusement, l’USDN a perdu son peg peu de temps avant l’UST, créant un scandale autour de l’équipe de Waves et une suspicion de ponzi. Depuis l’USDN a quasiment retrouvé sa parité au dollar mais reste un stablecoin instable.

59  Iota (MIOTA)

Iota est un réseau spécialisé dans l’internet des objets. Opérationnel depuis 2017, ce réseau n’est pas fondé sur l’architecture blockchain mais est un DAG (Directed Acyclic Graph), architecture qui permet une plus grande scalabilité. Si le projet a séduit rapidement par ses frais de transactions inexistants et sa scalabilité, sa tokenomics est assez opaque et plusieurs failles de sécurité ont été découvertes. Depuis fin 2020, une plateforme de smart-contracts a été déployée pour la mise en place d’applications industrielles. Cela n’a pour l’instant pas suffi pour revenir à sa position de 2017 avec 3% de dominance. Actuellement à 0,08%, elle est descendue régulièrement depuis 5 ans. Sans doute trop en avance sur son époque, ce projet fait partie des projets qui veulent connecter cryptomonnaies et économie réelle mais qui n’arrivent pas à imposer leur modèle.

58 Pax dollar (USDP)

Le Pax Dollar est le stablecoin de Paxos qui a aussi crée le Pax Gold. Comme l’USDC, l’USDP est garanti par une réserve en dollar (1 USDP minté=1 mis en réserve). Depuis son lancement en 2018, l’USDP n’a quasiment jamais dévié de son peg, le point le plus bas étant à 0,97 dollars en mars 2020 (mois du point le plus haut à 1,048 dollars). Son utilisation a augmenté depuis 2021 en se stabilisant autour d’une capitalisation à 1 milliard de dollars.

57 Bitcoin SV (BSV)

le Bitcoin SV ou Bitcoin Satoshi Vision est un fork du Bitcoin Cash en 2018 lui-même fork du Bitcoin. Le Bitcoin SV veut revenir au code originel de 2009 tout en prenant en compte les corrections de bugs. Les partisans du Bitcoin SV prétendent que le réseau peut gagner en scalabilité très facilement en augmentant la taille des blocs par décision des mineurs et que le réseau peut héberger à terme des dApps. Un système de stockage de fichier a d’ailleurs été déployé. Cependant, le réseau reste très fragile niveau sécurité. C’est sans doute pour cette raison que sa dominance diminue depuis 2020 et est passée de 2% à 0,008%.

56 Bittorrent (BTT)

La blockchain Bittorrent est un réseau lancé par la blockchain Tron pour développer un écosystème interopérable. Dotée d’une EVM, la blockchain Bittorrent peut donc faire le pont entre Ethereum, la BSC… et la blockchain Tron. Cette interopérabilité va permettre à ce réseau de transfert de fichier en Peer-to-Peer de compléter le réseau Tron qui a repris sa place dans le monde de la DeFi. Depuis le passage de l’ancien au nouveau BTT en début d’année avec le lancement de la blockchain, le cours du BTT a surperformé l’évolution du marché crypto. Comme pour tout nouveau réseau, son avenir dépendra de sa force d’attractions pour que des projets l’utilisent. Cependant, le réseau Tron peine à renouveler son image quelque peu négative. De plus, la machine virtuelle Ethereum est maintenant une solution utilisée par beaucoup de réseaux. Cette interopérabilité semble donc avoir pour unique but d’attirer de nouvelles liquidités sur le réseau Tron.

55 THORChain (RUNE)

THORCHain est une blockchain construite sur le Cosmos SDK. Apparu en 2018, ce réseau a pour but de proposer un échange décentralisé pour trader des actifs natifs comme le Bitcoin sans utiliser une version wrappée. Toutes les pools de liquidité utilisant le RUNE, ce token a donc un rôle central dans le fonctionnement du réseau. Même si ce projet est intéressant, peu de tokens sont listés pour l’instant. Pour l’instant, THORChain n’utilise pas l’IBC et n’est donc pas connecté aux autres zones de Cosmos.Le réseau ayant acquis une place importante dans l’univers de la DeFi, il faut donc surveiller de près le développement de ce DEX et des autres applications qui vont s’installer sur le réseau.

54 The Graph (GRT)

The Graph est un des projets d’infrastructures essentiels pour le web3. Il est en quelque sorte le Google des blockchains. Il permet de recueillir les données blockchains et de les utiliser par l’intermédiaire d’une API. Il a connu un premier ATH à plus de 2 dollars en 2017. Cependant, il est à relativiser car peu de tokens étaient en circulation à cette époque. Les deux tiers sont maintenant en circulation, ce qui signifie que le prix est en phase de stabilisation. Puisqu’il n’a quasiment pas de concurrent à part Covalent, ce projet a encore toute sa place. En avance sur l’indexation des projets particuliers, The Graph comme Covalent n’a indexé pour l’instant que les blockchains EVM et n’a donc pas encore abordé Cosmos et Polkadot (en dehors de leurs projets dotés d’une EVM).

53 Huobi Token (HT)

Le HT est le le token de la plateforme Huobi et de sa blockchain. Tout comme OKC, Kucoin et Binance, Huobi a l’intention de créer un écosystème alliant une plateforme d’échanges centralisées et un réseau d’applications décentralisées via sa blockchain. Cependant, ce réseau n’a jamais réussi à se développer et toutes les applications se sont peu à peu arrêtés. Ainsi, la dominance du Huobi Token descend peu à peu après avoir atteint 0,5% en 2019. Cependant, Huobi met au point une seconde blockchain plus efficiente. Ce renouveau est donc à surveiller de près.

52 Klaytn (KLAY)

Klaytn est un layer 1 construit par la branche blockchain de Kakao Corp, un géant de la technologie en Corée du sud qui fournit un très grand nombre d’applications mobiles. Ce layer 1 est complété par une solution de couche 2 avec ses chaînes de service (bApp: applications blockchains) qui sont des réseaux spécialisés. Klaytn 2.0 a été lancé en février 2022 pour s’ouvrir aux métavers. Pour cela, le réseau va développer sa propre solution de stockage et s’ouvrir aux DAO. Le projet de métavers Terra World a ainsi choisi de s’installer sur Klaytn depuis sa rédenomination en Another World. Il faut donc s’attendre à ce que Klaytn consolide sa présence dans ce top 100.

51 Aave (AAVE)

Aave est sans aucun doute le protocole de lending le plus important de la DeFi. Alors qu’il était longtemps resté uniquement sur le réseau Ethereum, il s’est peu à peu déployé sur d’autres réseaux avec sa v2 et s’impose encore plus avec sa v3 puisqu’il est maintenant sur 7 blockchains. La création de son stablecoin et la possibilité prochaine d’utiliser un collatéral d’une blockchain pour emprunter sur une autre vont conforter une nouvelle fois sa position de leader. Ce token est donc une valeur sure. Sa capitalisation reste peut-être encore surévaluée par rapport à ses revenus, mais c’est le cas de beaucoup de protocoles DeFi.

À nouveau, ce sont quatre projets qui me paraissent des valeurs sûres parmi ceux examinés: Pax Dollar, The Graph, Klaytn et Aave. Je suivrai aussi de près l’évolution de THORChain. L’UDSN, Iota et Bitcoin SV me paraissent au contraire sur le déclin.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s