Cosmos: un voyage à travers les blockchains

Souvent cité mais peu connu, l’ensemble de blockchains Cosmos (qu’on confond souvent avec Atom, une des plus connue des blockchains de système, ce qui fait croire à tort qu’elle a une position centrale) suscite un intérêt croissant au fur et à mesure que des solutions cross-chains sont nécessaires. Une rubrique Cosmos s’imposait donc sur notre blog pour vous présenter les grands avantages de ce système et vous donner quelques clés pour commencer à y naviguer.

Pour comprendre Cosmos, trois éléments sont fondamentaux: Tendermint, Cosmos SDK et l’IBC.

La première couche des blockchains sur Cosmos est Tendermint Core qui va gérer la validation des blocs, la récompense et les frais liées aux transactions, la gouvernance de la blockchain en utilisant un consensus de type pBFT (Practical Byzantine Fault Tolerance), qui trouve son origine dans un problème de logique et qui permet les mises à jour de la blockchain sans risque de fork ( plus simplement il définit un système de vote majoritaire entre les validateurs pour la gouvernance ).

Cosmos SDK va être une seconde couche au-dessus de Tendermint qui permet de construire une blockchain de façon modulaire (il n’est donc pas indispensable pour créer une blockchain sur Cosmos mais permet un énorme gain de temps). Il comporte un certain nombre de modules préprogrammés (par exemple le module bank pour gérer les tokens et le module IBC dont nous reparlerons). Il permet aussi de créer des modules personnalisés.

L’inter-Blockchain Communication ou IBC activé en début d’année est donc un module de Cosmos SDK qui va permettre des transferts de données entre les zones ( = blockchains ). Il ne s’agit pas d’un bridge comme il peut en exister entre les blockchains EVM compatibles par exemple car dans ce cas ce n’est pas le token qui passe d’une blockchain à une autre. En fait, dans un bridge le token est dupliqué sur la blockchain d’arrivée. Ici c’est le token lui même qui transite d’une zone à une autre, une zone demande à une autre de pouvoir utiliser un de ses tokens. Cette interopérabilité rendue possible par l’IBC suppose une garantie qui permet aux deux zones de continuer la validation de leurs transactions malgré le transfert, garantie possible grâce au consensus pBTF qui évite qu’une transaction validée par une zone ne soit remise en question dans le bloc suivant.

La première zone, Cosmos Hub, dont la monnaie native est ATOM joue un rôle central car elle sert de registre qui garantit le nombre de token en circulations dans les différentes zones. Elle doit donc avoir une sécurité accrue par ce rôle qui lui est alloué. Cela ne signifie pourtant pas que Cosmos soit une zone dominante par rapport aux autres, le principe étant bien sûr que chaque blockchain soit à la fois autonome et connectée avec les autres. Elle n’est que la première de ce réseau qui pourra comporter plusieurs centaines de zones. Vous pouvez consulter ici une carte interactive qui vous montre les interactions entre les zones. Vous pouvez choisir de voir les tesnet, ce qui vous montrera les prochaines zones qui s’installeront dont par exemple Cronos dont nous avons déjà parlé.

Comment utiliser Cosmos ?

Il faut d’abord acheter des tokens du système. L’ATOM est celui que vous trouverez sur le plus grand nombre d’échanges centralisés et ensuite de les envoyer sur un wallet. Le plus simple est d’utiliser le wallet Keplr. C’est une extension à votre navigateur qui s’utilise comme Metamask, que vous pouvez télécharger sur sa page d’accueil. Le grand avantage est de pouvoir avoir accès immédiatement à une grande partie des blockchains de ce système grâce à ce portefeuille et de pouvoir aussi mettre en staking ses tokens par son intermédiaire ( avec par exemple un taux de 120% pour Osmosis).

Une fois que vous aurez déposé vos cryptomonnaies, vous pourrez utiliser les protocoles existants sans vous préoccuper de bridge. Ils vous indiqueront en général si les tokens que vous allez utiliser sont ceux de la blockchain où vous serez où ceux d’autres zones.

Pour l’instant, il y a encore peu de protocoles DeFi, les trois principaux DEX sont:

  • Emeris ( la première fois, la connexion à votre wallet peut prendre un peu de temps et on peut vous demander l’autorisation d’ajouter des zones ).
  • Osmosis, sans doute le Dex le plus utilisé pour l’instant, avec aussi des pools de farming et l’indication de certains airdrops.
  • Sifchain Finance est assez similaire au dex sur Osmosis

Puisque ces protocoles sont situés chacun sur une zone, il faudra importer vos token sur la zone du protocole pour les utiliser et donc utiliser l’IBC. Vous pouvez voir sur l’image suivante le bouton « import » qui se trouve dans l’onglet « balances » de SifChain Finance.

En attendant, le développement du système, le staking et ces premiers protocoles vous permettront de vous familiariser avec Cosmos, puisque l’arrivée de Cronos, Ethermint et Agoric par exemple sera l’occasion d’un bon en avant du système. De plus, certains bridges avec des blockchains compatibles avec Ethereum ( par exemple Celo ) sont déjà en construction.

Vous pouvez discuter avec l’équipe du blog sur le discord Cryptoland ou suivre notre channel annonces sur Telegram.

10 réflexions sur “Cosmos: un voyage à travers les blockchains

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s