Renault roule aux NFT

Alors que le marché crypto s’enfonce peu à peu dans l’hiver, un nombre grandissant d’entreprises se tournent vers le web3 pour renouveler leur marketing et créer de nouvelles relations avec leur communauté. Parmi les dernières en date, l’entreprise Renault a réussi son entrée dans le marché des NFT avec la collection GenR5 qui veut rendre hommage à la célèbre R5.

Premier drop pour Renault

Pour fêter les 50 ans de la sortie de la célèbre Renault 5, la marque française passe à son tour la porte du web3. Cette entrée est toujours un moment périlleux pour les grandes marques car les codes du web3 ne sont pas ceux du web2. Il faut en quelque sorte faire une quadrature du cercle pour réussir un tel pari: comment surfer sur la vague web3 sans paraître surfer sur la vague web3 ?

Pour Renault, l’occasion était toute trouvée. L’iconique Renault 5 a vu le jour il y a cinquante ans, en 1972. Alors que la future Renault 5 est prévue en 2024, la sortie d’une collection de NFT dédiée, la GenR5, était un bel hommage à cette voiture phare des années 70 et 80. Renault ne compte pas s’arrêter à un hommage. Non seulement, tout un portail web3 avec ses réseaux sociaux vient d’être ouvert.

La première collection GenR5, Gen pour genesis, comporte 1972 NFT. Chaque NFT est attachée à image 3D unique représentant la célèbre Renault 5. Bien sûr, il n’agit pas simplement d’un NFT collectible car chacun d’entre eux donne droit à un des avantages liés à leur rareté. 

Les détenteurs d’un NFT seront tous whitelistés pour les prochains drops, deviendront mécène du projet “Give me 5” (50% des recettes serviront à la restauration des courts de tennis dans les quartiers populaires) et auront des entrées pour les prochains événements de Renault. Tous les holders recevront aussi un airdrop lié à la rareté du NFT.

Une entrée réussie dans le web3

Lancé le 15 décembre, il y a trois jours au moment de l’écriture de cet article, le mint des 1972 NFT vient de se terminer par un sold out. On peut estimer qu’il a fallu quand même trois jours quand on sait que cette semaine la collection des 45000 NFT de Donald Trump s’est vendue en quelques heures.

Cependant, il ne faut pas oublier que nous sommes dans une période très calme. Il y a peu de volumes sur le marché des NFT. On peut donc voir ce sold out comme une réussite pour Renault. D’autant plus que seuls 14% des NFT sont listés sur OpenSea, ce qui signifie que la plupart des holders préfèrent garder leur NFT au lieu de chercher un gain rapide par leur revente. Chaque NFT étant vendu 100 euros, la collection a rapporté “seulement” 197200 euros (dont la moitié reversé au projet “Give me 5”), ce qui montre que le but de Renault étati avant tout de construire une communauté web3 avec ce premier essai.

Un exemple à suivre ?

Ce premier drop de Renault montre que la chute des prix des collections de NFT n’a pas du tout marqué la fin de ce marché. L’extension de OpenSea et de Magic Eden hors de leur réseau d’origine montre que les deux marketplaces les plus importantes de ce marché ont conscience de l’importance grandissante des NFT. En fait, au-delà des collections de NFT collectibles ce sont les NFT utilitaires qui prennent peu à peu leur place dans le gaming, le marketing et l’industrie culturelle.

Après Prada, Lacaste, Nike, Renault fait donc aussi sa révolution web3. Marque après marque, l’euphorie disproportionnée s’est disippée et Renault a choisi une entrée en douceur dans ce domaine. Avec 25 000 followers sur le Twitter du projet et 10 000 personnes sur le discord, le pari est réussi pour une marque française. Comme lacoste il y a quelques mois, le but de Renault est de poser un premier pied sur ce terrain. Cela ne boostera pas les ventes de voiture Renault mais cela donne lui l’occasion de découvrir les codes du web3 et les amoureux de la marque pourront ainsi participer plus activement aux événements auxquelles elle participe. Tout l’intérêt du web3 est en effet d’ouvrir sa dimension communautaire et décentralisée à l’ensemble des relations marketing, à condition que les marques soient prêtes à prendre ce risque.

Malgré un premier pas timide dans le monde des NFT -puisque Renault a choisi de vendre seulement un petit nombre de NFT à un prix très raisonnable-, la marque française peut être fière d’avoir réussi son entrée dans une période plus que morose. Grâce à cette première communauté, R3NLT pourra envisager de nouvelles étapes dans sa découverte du web3.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s