Un tour d’horizon du top 100 des cryptos (80-71)

Après une trop longue pause, nous reprenons l’examen de ce top 100. L’ordre a changé, certains sont arrivés dans le top 100, d’autres sont partis. Je prends le parti-pris de rester sur l’ordre que j’avais noté quand j’ai commencé cette série d’articles pour simplifier le cadre que je m’étais imposé. Mais rassurez-vous, je vais essayer d’accélérer sinon le bitcoin n’existera peut-être plus quand j’arriverai à son cas.

80- Kusama (KSM)

Avec cette cryptomonnaie, nous abordons l’écosystème Dotsama, c’est-à-dire l’ensemble des projets liés à Polkadot et Kusama. Je vous renvoie à l’article de présentation de cet écosystème. Puisque c’est un des projets que je suis le plus, je ne peux qu’être élogieux sur l’avenir de Kusama. Cependant, j’émettrai ici un bémol. Un an après le début des crowdloans qui permettent aux projets d’avoir une place de parachain, plusieurs projets sur Kusama n’ont pas encore été concrétisés ou n’ont pas lancé ou listé leur token. Le rythme des lancements a donc été peut-être trop rapide. Mais les possibilités ouvertes par cet écosystème me font dire que ce défaut aura de moins en moins d’importance. Il faut être encore patient pour voir les parachains se développer et interagir de plus en plus.

79- Stacks (STX)

L’idée de Stacks remonte à l’année 2013 alors que le paysage des cryptomonnaies était encore très limité. Muneeb Ali et Ryan  ont voulu rendre le Bitcoin plus programmable afin  de pouvoir l’utiliser dans ce qui allait devenir la DeFi. Le réseau de Stacks a été lancé fin 2019 et utilise un consensus particulier, le Proof of Transfer, qui permet d’utiliser la sécurité du Bitcoin tout en ajoutant une couche d’applications. Celles-ci sont codées dans le langage propre à Stacks: Clarity. Un ensemble d’applications s’y sont déployées (protocoles DeFi, NFT, identité décentralisée). Le cours du STX est homogène à celui du BTC et a connu deux rallyes haussiers en 2021. Sa dominance a régulièrement progressé jusqu’en janvier 2022 pour revenir maintenant à 0,056. Stacks n’est pas le seul projet à vouloir employer le BTC dans la DeFi puisqu’on peut aussi citer le réseau EVM RSK ou aussi Interlay sur Dotsama. Cependant, la progression de sa dominance mérite qu’on suive son évolution. Je serai néanmoins étonné de le voir continuer à progresser à cause de son manque d’interopérabilité.

78- Loopring (LRC)

Loopring est un layer 2 d’Ethereum qui propose un échange décentralisé qui prend deux formes: AMM et order book. Loopring utilise les zkRollups pour gagner en scalabilité. Cette solution a suscité beaucoup d’attentes et sa monnaie native a en effet connu une très grande hausse fin 2021, son cours ayant passé de 0,4 dollars à 3,3 en un mois. Cependant, la chute du marché crypto a effacé toute cette hausse. Le LRC avait déjà connu un hausse de son cours et de sa dominance en 2018 mais je pense que son heure est maintenant passée, d’autres solutions de seconde couche utilisant les rollups s’étant développé depuis. Même si son order book est encore à surveiller, Loopring reste encore marginal dans le domaine de la DeFi.

77- Gala (GALA)

Gala Games est une plateforme qui héberge des jeux afin de simplifier l’accès aux jeux blockchains. Les joueurs peuvent ainsi essayer les jeux sans immédiatement investir dans les tokens et les NFT. C’est cette volonté de démocratiser ce domaine qui a permis la réussite du projet. De plus, son récent partenariat avec Epic Games lui donnera encore plus de visibilité. La dominance de Gala a connu un énorme pic en fin 2021 quand les Play-To-Earn ont explosé avec Axie Infinity et Crabada. Elle est cependant revenue quasiment au niveau qui précédait cette montée. Il faut surveiller de près ses concurrents (Enjin mais aussi Ajuna sur Polkadot et Myria un layer 2 spécialisé gaming sur Ethereum) car les différentes plateformes vont se faire une guerre féroce pour avoir les meilleures places du marché.

76- Pax Gold (PAXG)

Pax Gold est une tokenisation de la valeur de l’or. Ce projet qui date de 2019 a créé un token sur Ethereum (maintenant disponible aussi sur Solana et la BNB Smart Chain) qui suit le cours de l’or. Le token est donc collétarisé par de l’or réel afin de garantir son cours. On peut constater que sa dominance a été multipliée par 7 depuis le début 2022. La baisse du marché cryptos et des marchés financiers, l’effondrement de l’UST a sans doute incité beaucoup d’investisseurs à se tourner vers cette valeur refuge. Ce projet a donc toute sa place dans la DeFi actuelle.

75- Curve DAO Token (CRV)

Il est presque inutile de présenter le protocole Curve qui est un géant de la DeFi et le protocole qui possède le plus de TVL. Dès son lancement en 2019, Curve s’est spécialisé dans les stablecoins, ce qui lui a permis de proposer des frais de transactions très bas tout en évitant l’impermanent loss pour les fournisseurs de liquidités. Même si Curve a étendu sa gamme et est devenu multichain depuis 2021, il reste centré sur des paires sans impermanent loss ( ex ETH/sETH). Si on enlève le pic de début 2022, sa dominance est stable depuis 1 an et demi, ce qui montre qu’elle dépend peu des fluctuations des marchés. Bref, une valeur sûre.

74-  Dash (DASH)

Dash est un projet très ancien car il remonte à 2012 même si le réseau en lui-même n’a été opérationnel qu’en 2014. Dans un premier temps, il s’agissait d’ajouter une couche d’anonymat au Bitcoin. Ensuite, le réseau a cherché à construire un système de paiement sécurisé et ultra-rapide tout en maintenant des frais de transactions minimes. DASH a eu son heure de gloire durant le bull run de 2017 avec un ATH à 1550 dollars. Ce fut aussi le top de sa dominance (3,5% du marché). Depuis, le réseau perd peu à peu de l’importance. Dash fait partie de la première génération de blockchain et il est à craindre qu’il soit remplacé par d’autres projets plus novateurs. 

73- Enjin (ENJ)

Enjin est la première plateforme blockchain dédiée au gaming, précédent la plateforme Gala dont nous venons de parler. Depuis 2017, ce projet déployé sur Ethereum met à disposition des outils pour que les studios puissent construire leur jeux sur blockchains et disposer de leur propre token. Enjin est ainsi devenu une référence dans le domaine des NFT et du gaming. Parmi les projets attendus de la plateforme, on peut citer Hololoot qui utilise la réalité augmentée. La dominance de l’ENJ se maintient entre 0,12 et 0,05% depuis 2019. La plateforme a donc une place très stable dans le marché. Cependant, les derniers mois montrent que son positionnement est devenu incertain. Enjin a emporté une place de parachain sur Polkadot avec son réseau Efinity et on ne sait pas encore si l’entreprise compte migrer entièrement sur Polkadot ou non. En tout cas, ce réseau n’est pas encore utilisé. Il faut donc surveiller de près les prochaines annonces.

72- Zilliqa (ZIL)

Zilliqa est une blockchain spécialisée dans les NFT. Ce projet remonte à 2017 et initialement son but est de gagner en scalabilité face à Ethereum en utilisant le sharding. Jusqu’à maintenant le réseau n’a pas réussi à attirer beaucoup de développeurs et d’utilisateurs, sans doute parce qu’il utilise sa propre machine virtuelle. Le projet Metapolis changera peut-être la donne. Il s’agit d’un Metavers conçu pour fournir une plateforme la plus simple possible pour les entreprises et les institutions, ce que Zilliqa appelle Metaverse-as-a-Service. L’annonce de cette nouveauté a permis une hausse très rapide au début 2022 mais celle-ci a été très vite effacée. De plus, le pic de sa dominance remonte au printemps 2018. Si Zilliqa n’arrive pas à livrer rapidement son projet Metapolis, elle risque d’être dépassée par les outsiders qui vont bientôt arriver à maturité.

71- Celo (CELO)

J’ai un attachement assez particulier à la blockchain Celo car elle a une vocation éthique qui la distingue des autres réseaux. Parmi les quelques aspects que je retiens, on peut noter la volonté de donner un moyen de paiement via téléphone à toutes les populations des pays émergents qui ne disposent pas de compte bancaire, la création de stablecoin pour le franc africain et la monnaie brésilienne afin de sortir d’une DeFi trop centrée sur le dollar, et enfin le protocole Impact market qui aide les populations vulnérables grâce aux dons des utilisateurs.  Le réseau a lancé cet automne le programme DeFi For The People pour promouvoir la finance décentralisée ou plutôt la ReFi, la Regenerative Finance. L’évolution du cours du CELO est homogène au cours du marché crypto et sa dominance est relativement stable. Il est donc probable que ce réseau reste dans ce top 100.

Après relecture de ces dix analyses, je m’aperçois que j’ai conservé peu de projets. Sans prétendre lire l’avenir, seuls Kusama,Celo, Curve et Pax Gold me semblent avoir un avenir assuré dans le top 100. Les autres devront innover pour garder leur position dans ce marché.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s