La crypto de l’identité numérique : le projet XSL-Labs

Terminée fin mars, l’ICO du jeton SYL développé par XSL-Labs initie un des projets crypto francophones les plus stimulants du moment. Alors que les Etats souverains essaient de contrôler le potentiel d’anonymat des cryptomonnaies et que les citoyens sont de plus en plus soucieux de protéger leurs données personnelles, XSL-Labs a pour projet de conjuguer ces deux exigences et de faire entrer la blockchain dans l’internet de confiance.

Le SYL est pour l’instant un token de la Binance Smart Chain, afin de permettre dès maintenant le trading ( pour l’instant sur Pancake Swap et sur Probit ), qui a pour vocation d’avoir sa propre blockchain basée sur la Delegated Proof Of Stake (DPoS) afin d’éviter une gouvernance uniquement par les gros portefeuilles. Il servira de monnaie à l’intérieur de trois éléments de l’éco-système mis en place par XSL-Labs: Pulsar, le SDI et ONE.

Pulsar est un registre distribué ( DLT) qui servira de cadre de l’internet de confiance que veut fonder la société. Il sera à la fois conforme au RGPD et à la procédure KYC. Chaque utilisateur pourra définir un profil pour y placer des données confidentielles. Il choisira ensuite avec quelle application il voudra partager certaines d’entre elles. 

Ce profil prendra lui-même la forme d’un SDI ( Secure Digital Identity ). Comme pour un portefeuille crypto, cette identité numérique sera sécurisée par une clé privée connue du seul utilisateur.

Les utilisateurs de cet éco-système utiliseront avant tout l’application ONE qui est en réalité une plateforme pouvant intégrer sous forme d’extension un très grand nombre de services ( réseaux sociaux, sites de rencontre, gaming, services publics, e-commerce ). ONE prendra en charge l’utilisation de PULSAR et donc le SDI de l’utilisateur de façon intuitive.

Cet éco-système ouvert aux utilisations les plus variées ( on peut imaginer autant des applications basées sur des échanges entre particuliers que des services publics tels les impôts ou l’assurance maladie utilisant tour à tour certaines informations du SDI de l’utilisateur)  a donc une cohérence qui permettrait d’envisager une pérennité de l’usage du SYL.

Dans une de leur dernière vidéo, l’équipe de XSL-Labs montre tout l’intérêt du SDI dans le domaine du jeu vidéo et de l’e-sport. Alors que les free game prennent une extension de plus en plus grande, les performances de chaque joueur sont morcelés à travers tous les jeux auquel il a participé. En utilisant un SDI, le joueur pourra se faire un véritable CV numérique de gamer sur lequel seront inscrits chacune de ses performances, ce qui facilitera les vérifications autant dans la constitution des équipes que dans l’organisation des compétitions.

Niveau trading, après un bon début sur les marchés au printemps, le SYL est redescendu à peu près au niveau de l’ICO. Il faudra sans doute attendre les prochaines avancées du projet pour voir si cette correction du cours est liée à la chute globale du secteur des cryptomonnaies depuis mai et s’il peut retrouver au moins son ATH de 0,0127 du 22 avril.

Même si le lancement du jeton SYL est pour l’instant une réussite pour les crypto-traders ( nous sommes pour l’instant sur un  X2 par rapport à la première phase de l’ICO ), le SYL est loin d’un projet spéculatif et la mise en place de ONE dans quelques semaines et le soutien aux premières extensions à partir de l’été seront un surveiller avec attention dans la crypto-sphère francophone. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s